En homage à François Bourbon

Samedi 10 août 2019,  François BOURBON nous a quitté à 73 ans des suites d’une longue maladie.
Professeur diplômé d’État, 5ème dan, il a consacré sa vie à l’Aïkido, ses élèves ont tenu à lui rendre hommage.


Très tôt François s’est intéressé aux arts martiaux.  À l’adolescence il se consacre tout d’abord à la pratique du Judo dans le club de Vichy où il obtient un 2ème dan en 1970. Dans ce club il découvre l’Aïkido en 1965 avec son professeur Jean DESCHAMPS.
Très vite, François se passionne pour cet art martial nouveau, sous les influences de maître Masamichi NORO, de maître André NOCQUET, de Gérard BLAISE. Ce dernier lui présentera maître Nobuyoshi TAMURA en 1971, des mains duquel il obtiendra son 1er dan l’année suivante.
Pratiquant inlassable et exigent il développera son Aïkido et sa précision technique jusqu’à obtenir son 5ème dan en 2009.
Mais très tôt la notion d’adaptation en Aïkido devint une nécessité concrète dans sa pratique. Dans les années 1980 blessé durement aux membres inférieurs, l’utilisation de la force physique devint impossible. Il considérera ce « handicap » comme un événement positif lui permettant rendre sa pratique plus exigeante.
Au travers d’une recherche accrue dans l’étude des fondamentaux de l’Aïkido, il développe une pratique dynamique intégrant des déplacements fluides, légers et insiste sur l’utilisation de la mécanique du corps pour un travail précis et juste.
Pédagogue enthousiaste, il passe son brevet d’état en 1979 pour enseigner l’Aïkido à Vichy, puis à Bordeaux. Et enfin, arrive à Seyssinet-Pariset en Isère en 1977 où il crée son propre club avec l’aide de la municipalité de l’époque. Non sans susciter la curiosité des habitants, peu habitués à voir des « samouraïs » pratiquer régulièrement les armes à l’extérieur du Dojo.
François met en place dès 1990 une « École d’Aïkido » pour enfants de 8 à 12 ans au sein du club et assure le démarrage des premiers prémices du comité départemental en Isère.
François a dirigé et participé à de nombreux stages et jurys nationaux. Durant toute sa carrière d’aïkidoka et surtout d’enseignant, il a encadré un grand nombre d’élèves devenus des professeurs et des dirigeants compétents, faisant désormais partie des différentes instances de l’Aïkido en Rhône-Alpes.

Depuis septembre 2012, François avait créé sa propre méthode d’enseignement « Aïki-Zen». Introduisant la pratique de zazen (méditation assise) dans la préparation à l’Aïkido, insistant toujours davantage sur la nécessaire harmonie Aïte-Tori. Il disait envisager l’Aïkido comme un moyen de participer à l’évolution profonde de l’Être.
Une fois la continuité de son enseignement au sein du Dojo de Seyssinet-Pariset assurée, il prit sa retraite professionnelle mais pas martiale, en Bretagne, où il relancera le club d’Aïkido de Penmarch en 2017.

Entier, faisant un avec sa voie, vivant l’Aïkido chaque seconde, ses élèves le remercient pour son enseignement. Il n’a jamais cessé de transmettre ce qu’il estimait avoir mis beaucoup de temps à comprendre sur l’Aïkido.

FacebooktwittermailFacebooktwittermail